Une charge supplémentaire de 250.000 € pour assurer la protection des responsables

« Nous aurons le destin que nous méritons » (Albert Einstein)

Pour lutter contre le radicalisme l'État doit lui-même se radicaliser

Cette affirmation n'a rien d'antinomique mais le rappel de quelques définitions est peut-être nécessaire pour la comprendre. Pour ce faire, nous nous en référerons au Petit Larousse.

Radicalisme : attitude d'esprit et doctrine de ceux qui veulent une rupture complète avec le passé institutionnel et politique. Attitude d'esprit d'une intransigeance absolue

Radicaliser : rendre plus intransigeant, plus dur.

Réflexion pragmatique

Les « événements CHARLIE » récents obligent à se questionner, imposent de faire le point et conduisent à tenter de comprendre le pourquoi.

Incontestablement, il semble  légitime d’attribuer ces méfaits à des religieux, fanatiques, excessifs, intransigeants, . . .  mais néanmoins,  quand même et malgré tout . . . religieux !

Mon esprit, quelque peu cartésien, me pousse, dans un premier temps, à me remémorer, simplement,   les grands faits qui ont marqué  l’histoire et engendré l’évolution de nos sociétés depuis le début de l’ère dite judéo-chrétienne.

Djihadisme ? Vous avez dit djihadisme ?

Le Djihad, dans la religion musulmane est un effort, la guerre sur soi-même.
Mais aujourd’hui, en Occident, le djihadisme est de plus en plus assimilé à la guerre sainte contre les mécréants et est devenu synonyme de fanatisme et de terrorisme. 
N’oublions cependant pas que l’Occident a encouragé le djihadisme lors des confrontations avec le communisme en Afghanistan, par le financement des brigades fondamentalistes.

La liberté d’expression

La liberté d’expression, mais...
La liberté d’expression, oui si...
La liberté d’expression, oui cependant...
 

Pages

S'abonner à « Questions de citoyens » RSS