Quelques idées de mesures...

Les mesures suggérées ci-après sont, selon « Question(s) de citoyens », sources d’économies financières ou sociétales à court, moyen et long terme.
Elles sont proposées par un groupe de citoyens qui réagissent aux économies annoncées par les nouveaux gouvernements et qui estiment « citoyen » non seulement de dénoncer des abus que nombre de citoyens constatent, apprennent par les medias, mais aussi de faire des propositions.
Les bénéfices  engendrés profiteraient de façon équitable à tout un chacun, par exemple en les réinvestissant dans des équipements communautaires et/ou dans la formation     permanente, la culture, les pensions, la sécurité sociale… 

Question(s) de citoyens ne prétend pas détenir la Vérité, 

Question(s) de citoyens attend vos réactions, vos commentaires  

POURQUOI n’y a-t-il aucune trace, dans les programmes des différents gouvernements,  des économies à réaliser développées ci-après ?  

1) ENSEIGNEMENT  (Fédération Wallonie- Bruxelles )

POURQUOI 5 pouvoirs organisateurs différents en Fédération Wallonie- Bruxelles ?

  • Communauté française.
  • Provinces
  • Communes
  • libre non confessionnel
  • Enseignement libre (800 pouvoirs organisateurs) 

qui se côtoient, se font concurrence, occasionnant d’inévitables dysfonctionnements, des doubles emplois et des coûts inutiles… sans bénéfice pour la qualité de l’enseignement, cela va sans dire puisque l’enseignement en Fédération Wallonie- Bruxelles est à la traîne, loin dans le classement Pisa !

L’objectif de 93 % des établissements scolaires est de piquer des élèves aux voisins, et pour ce faire,  dépensent 10 millions d’€ en publicité, selon le syndicat chrétien
 ( Le Soir 12 juillet 2014 ),
On utilise donc l’argent public pour attirer la concurrence ! et les établissements se plaignent ( à juste titre ) de manquer de moyens !

Or tous les enseignants  sont « payés » par la Fédération Wallonie- Bruxelles.

Dans un premier temps, un décloisonnement, une fusion des Pouvoirs organisateurs officiels est nécessaire, laissant une plus grande autonomie de gestion aux établissements tant aux niveaux pédagogique que budgétaire, organisationnel et des ressources humaines.

POURQUOI n’entend-on aucun parti politique programmer à plus ou moins long terme un réseau unique ?

2) OPTIONS PHILOSOPHIQUES

POURQUOI ne pas supprimer les cours de religion et de morale qui n'ont rien à faire dans l'enseignement ?
La religion est une affaire privée qui doit rester dans le privé.

Ces cours gagneraient à être remplacés par un cours de citoyenneté, de philosophie et d'histoire des religions qui permettrait un choix plus raisonné de l’option philosophique ou religieuse par les adolescents.
Cela aurait aussi pour énorme avantage de supprimer les doublons (plusieurs professeurs pour différentes religions et cours de morale, par classe parfois !) 
Les élèves regroupés libéreraient des professeurs pour la remédiation, permettraient de mieux encadrer et de mieux suivre les élèves et surtout d'améliorer considérablement la qualité de notre enseignement qui en a grand besoin.

De plus, dans l’enseignement officiel, la désignation et le contrôle des professeurs de religion se fait par l’organe chef de culte, pas par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui se contente d’être l’officier payeur.
Le chef d’établissement ne peut contrôler le contenu des cours de religion d’où certains dérapages… 
Les professeurs de morale laïque sont sous l’autorité du Pouvoir organisateur.

POURQUOI ne pas supprimer la subvention des cultes, de leurs ministres et de leur patrimoine immobilier (sauf les bâtiments reconnus comme faisant partie du « patrimoine »).

 La religion est une affaire privée, qui doit rester dans le privé et qui doit s'exprimer avec discrétion et sans ostentation.
Aux églises et autres lieux de culte de s'autofinancer, de payer leurs « ministres » et d'entretenir leurs lieux de culte plutôt que d'étaler leurs richesses et leurs pompes. 
Les fidèles qui le désirent pourraient financer leur culte via un système de contribution volontaire.

Le financement des cultes coûte plus de 650 millions d’€ par an ( CRAIG 2012 )
se répartissant comme suit :

  • Salaires : 130 millions
  • Charges : 13 millions
  • Travaux : 13 millions
  • Aumôniers : 7,5 millions
  • Emissions radio tv : 2 millions
  • Exonération du Précompte immobilier : 13,7 millions
  • Pensions : 35,5 millions
  • Bâtiments classés : 30,9 millions
  • Cours philosophiques : 325 millions

Signalons que la religion catholique s’approprie 85 %, la laïcité 8 %, la religion protestante : 2,5 % et la religion islamique : 2,1 %, le solde pour les autres cultes.

POURQUOI ne pas supprimer le financement des fabriques d’églises qui coûtent très cher aux communes ?
Seuls seraient financés par les autorités publiques l’entretien, la préservation, la restauration  des bâtiments ayant une valeur historique avérée.
Il n’est pas normal que tous les citoyens paient pour quelques « fidèles »

Commentaires

Il me semble que ces cours pourraient être utilement remplacé par un cours d'éducation civique, apprendre à connaître ses droits mais aussi ses devoirs dans la vie en société dès le plus jeune âge. Cette matière est très vaste, elle pourrait comprendre dès le plus jeune âge des sujets utiles tel que des notions de code de la route. Chaque enfant est un piéton puis éventuellement cycliste, connaître les règles de bases de la circulation épargnerais probablement des vies. Apprendre les règles de savoir vivre est probablement un "ascenseur social" lors d'un entretien d'embauche. Les sujets sont vastes,...

Les religions peuvent être abordées dans le cours d'histoire dans un plan philosophiquement neutre.

Un argument est souvent utilisé  "Le financement des cultes et des cours philosophiques permet de les controler, sinon certaines religions (Islamique visée en particulier) trouveraient leur financement par des groupes radicaux". Je pense que cet argument est totalement faux au vu de la répartition du financement publique. Au sein de l'école officielle de ma fille, il n'y a pas encore d'enseignement de religions Islamique et Orthodoxes car contrairement aux représentants du culte Catholique, ils n'ont pas encore été capables de définir la qualification et les compétences requises pour enseigner ces cours (chez les Catholiques, les compétences des personnes estimées aptes à enseigner sont tellement larges qu'il suffit en fait d'y être baptisé)

J'accepte par contre de participer en tant que citoyen à l'entretien des bâtiments qui ont un intérêt historique commun ou architectural