Manifeste pour en finir avec les intégrismes

L'intégrisme constitue le noyau idéal de l'inégalité. Pour ses 20 ans, l'association Femmes contre les intégrismes (FCI) publie son manifeste, qui dénonce la montée des fanatismes religieux et leurs répercussions sur les droits des femmes. À ces poussées d'intolérance, les signataires opposent les valeurs d'égalité, de laïcité et de mixité. Parmi les premières signataires, on retrouve de nombreuses intellectuelles de plusieurs pays, croyantes ou non. (1)

« Ce manifeste nous invite à nous interroger sur la nuisance réelle du religieux à l'encontre des femmes aujourd'hui, en particulier en terre d'islam. S'il est vrai que certaines évolutions en matière de droits des femmes ont pu être observées dans les pays du Maghreb, la charia maintient néanmoins son empreinte sur les lois qui régissent les rapports entre hommes et femmes : une femme musulmane algérienne ou marocaine ne peut toujours pas épouser un non musulman, tandis que l'inverse est possible ; la polygamie est encore permise au Maroc et en Algérie ; la tutelle légale sur les enfants reste dévolue au père ; la répudiation des épouses sans justification demeure couverte par la loi, etc.

Mais, au-delà des textes juridiques, du droit positif, il y a la réalité sur le terrain, celle de la vie des femmes dans ces pays musulmans. Sur ces terres musulmanes, le politique et le religieux ne sont pas encore dissociés, loin s'en faut.

C'est le fond du problème. Tant que la religion sera instrumentalisée pour justifier la domination masculine sur les femmes, rien ne changera vraiment. C'est pourquoi il faut s'attaquer à la racine du mal qui est le texte coranique lui-même, dans lequel un verset autorise le mari à battre sa femme en cas de désobéissance, et un autre affirme une précellence de l'homme sur la femme, instaurée par Allah. Tant que les musulmans croiront en ce dieu machiste, les femmes musulmanes ne seront pas les égales des hommes. » 
Soufiane Zitouni

La situation des femmes est encore bien pire dans les autres pays musulmans que ceux du Maghreb.
Dans plusieurs d'entre eux (Iran, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis, etc.), existe une police des mœurs destinées à vérifier la stricte application de la charia. La violence de ses représentants n'est plus à démontrer : un adultère entre adultes consentants peut très mal finir (de quelques années dans des geôles chaînes aux pieds à la lapidation) ; le port d'un gilet rouge peut être sanctionné par une décapitation publique ; les victimes de viols et d'abus sexuels, commis par leurs employeurs, sont jetées en prison alors qu'elles sont enceintes, etc…

FCI - Femmes contre les intégrismes.

MANIFESTE POUR EN FINIR AVEC LES INTÉGRISMES

Quelles que soient leur idéologie et leurs pratiques religieuses sectaires, tous les mouvements intégristes sont gangrenés par l'ignorance, le machinisme et l'obscurantisme, jusqu'au meurtre. Tous ont en commun d'asservir les femmes, de contrecarrer les évolutions sociétales, d'étouffer la liberté de conscience et d'expression. Leur volonté de domination doit cesser. Ensemble, nous allons briser le silence des millions d'hommes et de femmes qui subissent leurs diktas sexistes.

Je déclare être blessée par les propos dégradants que tiennent les intégristes sur les femmes, et avoir connaissance de multiples pressions de leur part, de menaces, de violences physiques et mentales, de viols et de massacres.

Je suis informée des conditions indignes qui sont faites à celles qui connaissent l'enfermement dans leur corps et dans les murs des maisons, la relégation au cœur même de la société, la criminalisation des actes de la vie les plus ordinaires.

Simplement parce qu'elles sont femmes. En ce sens je suis l'une d'elle.

En France, la laïcité, parce qu'elle sépare les lois de l'État des dogmes religieux, est un pilier des libertés individuelles et d'égalité entre les citoyen-ne-s. Ce principe, acquis de haute lutte voilà 110 ans, doit être clairement établi, et promu sur tout le territoire.

Peu importe que je sois de France ou d'ailleurs, je suis d'accord avec cette déclaration et je l'exprime librement, en toute conscience.

En tant que citoyen-ne du monde, je soutiens celles et ceux qui cherchent à faire avancer le principe de laïcité dans leurs pays respectifs, et qui partout appuie les revendications d'égalité des droits entre les femmes et les hommes.

Le dire publiquement, ensemble, est un acte politique que je revendique.

Nous pensons qu'il est de notre devoir de diffuser ce texte le plus largement possible avec l'espoir qu'il touchera le plus grand monde et que l'égalité hommes- femmes devienne dans un avenir meilleur une valeur universelle.

Mais rien ne vous oblige de penser comme nous.

(1). Charlie hebdo numéro 1215 du 4 novembre 2015.

Commentaires

Je soutiens ce manifeste!

GCM