LE CHEVAL de SYRIE

Des migrants, la Syrie, l’Irak, des migrants, des djiadistes, la Syrie, le Daech, des migrants, l’accueil des migrants, les intégristes, . . . 

Voilà bien des sujets diffusés à la manière d’une chianli,  tant la matière  est pour le moins problématique.
Et les articles, communiqués radio, TV, journaux et autres médias s’additionnent à n’en plus finir.
Comment y retrouver son veau ?
Comment comprendre les vrais tenants et aboutissants ?
Car en temps de guerre, le plus important est sans conteste . . .  le « non dit » !

Oui, il s’agit d’un état de guerre,  pour l’instant relativement localisé en ces pays du Proche-orient.
Une guerre d’intérêt stratégique, d’intérêt pécuniaire, etc. . . .  et sans oublier l’intérêt religieux.

Donc, c’est LA guerre ! La guerre « là bas »  . . .  mais nous ne sommes pas absents de la scène car il convient de pas oublier que des intégristes malades de leurs croyances dogmatiques ont eux aussi décidé de nous faire la guerre ! 

Et pauvres de ces gens qui n’ont d’autre solution que de fuir l’insoutenable créé par quelques illuminés sans état d’âme et dont la seule préoccupation est d’atteindre le but qu’ils se sont  fixé.

En tant que simple citoyen, impossible de prétendre bien comprendre les faits et gestes des autochtones victimes en ces pays et  encore plus impossible de bien comprendre les motivations politiques des divers intervenants car ils y ont, eux aussi, intérêts stratégiques, pécuniaires et religieux !

La conséquence réelle et visible par les simples mortels que nous sommes est d’assister à cet exode infernal de milliers et milliers de pauvres hères qui croient pouvoir trouver asile confortable dans un continent qui a l’image d’un Eden.

C’est peut être la seule chose réelle qui nous est donnée d’appréhender et pour laquelle il est souhaitable  de se poser quelques réflexions et analyses.

Donc, depuis quelques mois, nous accueillons, tant bien que mal, ceux que nous appelons pudiquement  LES MIGRANTS.

Qui sont ils ? Que sont ils ?
Sans doute pour la plupart, espérons-le, sont-ils  nos semblables qui n’ont d’autre volonté que de vivre en paix, même toute relative.

Mais voilà, nous sommes en guerre et l’ennemi nous  est connu.  Car, n’oublions pas que pour notre adversaire, nous sommes les infidèles qu’il convient d’éliminer par tout moyen !

Sans pour autant prétendre démystifier les stratégies d’un pareil marasme, il est intéressant  de se poser questions quant aux moyens que peuvent utiliser ces fameux  adversaires.

Ils doivent infiltrer !  Sournoisement, en douceur et sans se faire remarquer pour occuper le terrain en vue de frapper quand le moment sera venu.
C’est simpliste non ?
Et ce n’est pas une invention géniale, bien loin de là puisque, souvenons-nous, . . .   Le Cheval de Troie.  Ulysse. Les Grecs  ont utilisé ce stratagème voici plusieurs milliers  d’années !
Notre démocratie presque entièrement européenne, chèrement acquise, laisse place à toutes religions, croyances même parfois « border ligne ».
Chacun peut y venir en presque  toute liberté. En priorité les victimes migrantes.

Ainsi, le créneau est grandement ouvert.

Les espions n’ont qu’à oser !  Et quel clan d’une guerre quelconque laisserait s’échapper une pareille opportunité ?

Ca y est ! Les conditions sont propices et favorables à la vengeance tant attendue de la part des intégristes religieux,  gonflés par une frustration subie lors de l’hégémonie  implacable du catholicisme en particulier, voici quelques siècles.

La volonté de revenir au combat est, qu’on le veuille ou non, si pas légitime, pour le moins compréhensible sur le plan purement tactique. C’est la loi du balancier !

Qui dit guerre dit aussi tous moyens, matériels, humains  et . . .  inhumains  de la gagner et atteindre ainsi la victoire et le pouvoir.
Car , ne fermons pas les yeux, outre le besoin légitime  de croire  du commun des mortels, le but toujours poursuivi par les  dignitaires religieux est de conquérir un pouvoir et d’atteindre la richesse.

Donc le DAECH est en guerre !

Et si l’exode des migrants était une façon d’investir les territoires à conquérir ?
Et si l’exode des migrants était . . .  leur Cheval de Troie ?

Bien malin le service de sécurité qui pourrait garantir à 100 % que pas un djiadiste ne figure parmi ces vrais malheureux et ne passe à travers les  filets  à larges mailles ! . . . 

Et sans, une fois de plus,  être fin stratège, on peut facilement imaginer un scénario où les pions bien « intégrés » recevront, un jour,  un SMS codé du style   «  pom pom pom pom , . . .  ici DAMAS , . . .  les pâquerettes n’ont pas de poil  » . . .  pour que, dans un ensemble cohérent, simultané et bien orchestré, . . .  V L A N !  .  .   .    .     .       .

C’est de l’imaginaire ? P’tet bien que oui . . . ( ou non)  !

Ce simple raisonnement conduit à une sorte de CQFD.

Mais rien ne vous oblige à le penser !

Commentaires

Portrait de Pierre Demoustiez

Chers amis,

votre article ci-dessus posté globalement 12h avant les évènements de Paris de ce vendredi sombre du 13 novembre 2015 , date qui restera a jamais gravée dans les mémoires comme le fût ce fameux 11 septembre 2001, cet article sonne a présent comme un cauchemar prémonitoire, comme une réalité imaginée... une alerte devenue triste réalité... à nouveau.

Je vous invite à ne plus limiter votre site à quelques lecteurs isolés mais à partager vos publications via les moyens de diffusion que nous offre la toile via les réseau sociaux.

Tout en modérant le propos, il est maintenant plus que temps de sensibiliser nos concitoyens et les citoyens en général aux valeurs qui ne doivent pas être atteintes...

Partageons... même si tout le monde ne pense pas comme vous...

Pierre D

Dp

Chers penseurs,

Je ne peux que soutenir le commentaire précédent. Au "non dit", de penseurs devenons acteurs agissons et disons "NON" !

 

GCM