Gabegies tous azimuts -1-

Le 10 octobre 2014, « Questions de citoyens » inaugurait son site en publiant un premier article intitulé « Quelques idées de mesures... » Cet article fut envoyé à de nombreux responsables politiques et à divers médias, les mesures suggérées étant, selon « Question de citoyens » sources possibles d'économies financières ou sociétales à court, moyen et long termes. Il fut complété le 6 novembre 2014 par une autre réflexion intitulée cette fois : « Fiscalité. »

Avons-nous été entendus, avons-nous reçu le moindre écho en retour, avons-nous depuis pu constater que l'une ou l'autre de nos suggestions, même partiellement, a été prise en compte ? Il nous est permis d'en douter.

« Question de citoyens » se propose, au cours d'une série d'articles, de dénoncer les comportements scandaleux de nos chers (au sens de coûteux) élus politiques. Il nous apparaît de la plus extrême importance qu'un maximum de citoyens soient informés de leurs agissements ;
Vous qui lirez ces articles, faites-vous donc l'écho de ces informations auprès du plus grand nombre par tous les moyens dont vous disposez (Facebook, Twitter, réseaux sociaux, etc.)

LE PRIX D'UN PREMIER MINISTRE (OU D'UN PRESIDENT)

À l'heure où la situation économique mondiale, et de la Belgique en particulier, est plus que préoccupante et que des efforts sont quotidiennement demandés à la population, et principalement aux classes laborieuses et aux plus démunis, les nantis étant généralement épargnés, voire favorisés, il est interpellant de connaître les rétributions de nos gouvernants.
Gèrent-ils le pays en « bon père de famille » ?
Il nous est permis d'en douter. 

Notre premier ministre, Charles Michel, à la tête d'un pays de 11 millions d'habitants, perçoit un revenu annuel de 227.000 €, ce qui fait de lui le quatrième chef de gouvernement le mieux payé au monde – après Lee Hsien Loong (Singapour, 1.580.000 €), Barack Obama (États-Unis, 371.700 €) et Stephen Harper (Canada, 241.600 €). C'est mieux qu’Angela Merkel (Allemagne, 80 millions d'habitants, 216.000 €), David Cameron (Grande-Bretagne, 64 millions d'habitants, 196.200 €), François Hollande (France, 66 millions d'habitants, 180.500 €) Matteo Renzi (Italie, 60 millions d'habitants, 115.700 €). Quant aux dirigeants des pays aux potentiels économiques les plus élevés, ils se contentent des revenus les plus modestes : Xi Jingping (Chine, 1.357.000.000 d'habitants, 20.400 €) et Marendra Modi (Inde, 1.252.000.000 d'habitants, 28.300 €)

Notre Sénat est un organe viré de tout pouvoir. L'absentéisme y bat des records. Et pourtant, le Sénat coûte 55 millions d'euros par an au contribuable belge. À titre de comparaison, la Sûreté de l'État coûte 41,8 millions annuels. On dépense donc plus pour le Sénat que pour la sécurité des citoyens ?

Ajoutez à cela que notre pays détient plusieurs records mondiaux tant par le nombre de gouvernements censés le diriger que par le nombre de ministres (plus de 60 si l'on compte les ministres régionaux et communautaires dont trois vice-premiers ministres fédéraux) et que par une surreprésentation parlementaire (537 représentants tous niveaux de pouvoir confondus), autant de facteurs paralysants pour une saine administration du pays, et vous comprendrez toute l'indécence du coût d'une telle gestion.

N'oublions pas non plus que depuis les élections du 25 mai 2014, la Belgique envoie 21 élus au Parlement européen. Récemment, les parlementaires européens (751 parlementaires) ont exigé une augmentation mensuelle de 1500 € et perçoivent des pensions scandaleusement élevées.

On croyait naïvement que le niveau de rémunération des parlementaires européens les mettait à l'abri des manœuvres corruptrices des lobbies. C'est raté, nombreux sont les votes des députés européens qui sont achetés par des lobbies qui nous imposent des produits dangereux pour la santé tels les OGM, ou encore un traité commercial transatlantique très négatif pour nos économies.
Chacun se remémore cette séquence tournée par une télévision hollandaise montrant des parlementaires européens venant « pointer » pour toucher leur jeton de présence et repartir aussitôt !

La Belgique étant un royaume,  elle est dirigée par un monarque. Le montant de la liste civile du roi Philippe est de 11.550.000 €,  indexable  sur base annuelle. Cette dotation est désormais soumise à la TVA et aux accises, soit environ 700.000 €. Le souverain des Belges doit donc se contenter d'un 
« modeste » salaire annuel de 10.850.000 €.

Ces chiffres sont révoltants et donnent le tournis, surtout lorsqu'on sait qu' en 2014, 7,9 % des Belges ne disposaient pas d'assez d'argent pour acheter leur nourriture.  Cela représente tout de même un petit million de Belges obligés de se serrer la ceinture. 
En Allemagne, ce chiffre était de 4,6 %.

Chef de l'État, ministres fédéraux, régionaux et communautaires, sénateurs, députés, députés européens, gouverneurs de province, députés provinciaux, bourgmestres, présidents de CPAS, échevins, conseillers communaux, administrateurs d'organismes d'état ou de parastataux, administrateurs d'une myriade d'ASBL, financement des partis politiques, cabinets aux nombreux conseillers et consultants.

Salaires, privilèges, exonérations fiscales, avantages divers, voitures de fonction, gardes du corps, pensions mirobolantes et si comme tout cela ne suffisait pas encore, corruptions, détournements d'argent public, scandales divers, pots-de-vin, collusions avec les banques et la haute finance ... Même retraités, des avantages plantureux et inadmissibles sont octroyés. 
Chaque année, le monde politique belge coûte cher aux contribuables. 

Quand nos élus à tous les niveaux proposeront-ils une diminution substantielle de leur rétribution pour contribuer à l’effort demandé à la population
La crise, le chômage, la pauvreté, la diminution du pouvoir d'achat, les restrictions en soins de santé, etc., n'affectent pas ( ou si peu ) les rétributions de nos dirigeants et nos représentants…qui n’ont toujours pas de code de bonne conduite !!!

" Éthique : le bal des « faux-culs ». Dur, dur de s'autoflageller. Comment les députés n'ont jamais cessé de multiplier combats retardateurs et manœuvres de diversion pour contourner, atténuer ou repousser l'idée de s'infliger un code de bonne conduite. » 
Certains  parlementaires belges ont défrayé la chronique il y a quelques semaines, confondant l’intérêt du pays avec le leur !
Mais rien ne vous oblige de penser comme nous et vos avis nous intéressent !

Commentaires

Article très bien rédigé. Je suis complètement d'accord avec vous... 

La famille royale, on en parle? Je vais vous donner mon avis: pour moi, elle ne sert à rien. Comme je l'ai dit plus haut, tout travail mérite salaire et pourtant... Je suis choqué lorsque je lis dans la presse que telle ou telle personne de notre monarchie s'est payé telle ou telle chose (Yacht, nième villa, ...). 

Notre pays dépense des sommes ahurissantes pour notre système politique. Je peux accepter que tout travail mérite salaire, que nos politiciens ont bon nombre de responsabilités et qu'ils doivent donc être payés en fonction de ce qu'ils produisent mais également pour les heures et les heures qu'ils effectuent, MAIS de là à être payé de cette façon me révolte. J'ai comme l'impression comme tout le monde rêve d'être politicien POUR L'ARGENT en oubliant la cause principale qui est de trouver des solutions durables pour notre pays et nos citoyens.

Ce n'est surement pas l'avis de tout le monde , mais je tenais à donner mon opinion. Il faut vraiment diminuer ces revenus afin de relever notre pays et la sortir de cette crise. 

Louis Salvi